Paroles de réalisateurs

Les artistes participant au festival Pocket Films ont vécu une expérience avec le téléphone mobile vidéo. Ils partagent avec vous leurs impressions et leurs réflexions autour de la création avec cet outil.

Tourner avec un téléphone mobile... une expérience qui soulève de nombreuses questions. Spontanéité, fluidité du geste, spécificité des lieux et du rapport filmeur-filmé... autant de particularités liées à cet acte créatif.

La liberté de mouvements

// Paroles de réalisateurs

Louis Sourdille. « La légèreté d’un portable caméra permet beaucoup de liberté de mouvement, on peut bouger le corps le bras et la main, ce qui n’est pas possible avec une caméra plus lourde. »
Lire la suite »

Le film est une humeur

// Paroles de réalisateurs

Julien Tang. « L’expérience que j’ai eu avec ce dispositif de prise de vues, c’est très précisément qu’il n’y en a pas, ou quasiment. Le fait étrange, c’est que pour le film, absolument rien n’était réfléchi par avance, et le résultat s’en ressent : le film est une humeur. »
Lire la suite »

La liberté et le partage

// Paroles de réalisateurs

Yves Rousselet. « Le festival Pocket Films m’a offert l’occasion de pratiquer la prise de vues avec une liberté re découverte ré inventée ; j’ai souvent pensé, ayant cet outil toujours avec moi, aux impressions, aux joies que sans doute je partageais avec toutes celles et tous ceux qui ont savouré le plaisir d’une... première fois... empreinte à la fois de tendresse et maladresse... (...)
Lire la suite »

L’immédiateté

// Paroles de réalisateurs

Takako Yabuki. "En filmant avec un téléphone portable, j’ai une expérience immédiate. Je prends des images quand je veux et vraiment comme je veux. Mon premier comportement a été de faire des images proches du documentaire, un peu froides. Petit à petit, je suis allée vers plus d’intimité et de réalité ; la distance est moins grande qu’avec une caméra classique. J’ai voulu saisir la sensation et le sentiment d’un moment et je pense que le téléphone m’a permis de me rapprocher de ça. J’ai pu faire des (...)
Lire la suite »

Pages 1 | 2