Concours « Regard vidéo » pour la 20ème édition des Eurokéennes de Belfort

// Autres festivals

Le 4, 5, 6 juillet 2008 - 70 artistes - 5 scènes - 3 jours

Filmez cette événement avec téléphone portable


Associées à la Région Franche-Comté, les Eurockéennes lancent la seconde édition de « Regard Vidéo », un concours de vidéos réalisées sur mobile pendant le festival.

Aguerris ou débutants, 8 jeunes vidéastes sélectionnés d’après leur scénario sont invités à venir filmer aux Eurockéennes les 4, 5 et 6 juillet 2008. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au samedi 10 mai.

Pour savoir plus sur le festival et les artistes qui sont invités cette années

cliquez sur une des images

Vendredi 4 juillet

Trip Hop Angleterre

Depuis plus de vingt ans, Massive Attack, qu’on retrouve dans sa formation d’origine avec 3-D, Mushroom et Daddy G, respectivement Robert Del Naja, Andrew Vowles et Grant Marshall, s’est imposé comme l’un des groupes anglais les plus inventifs. Avec la sortie de ses nouveaux morceaux, il a encore su s’inscrire dans la longue tradition britannique qui vise à mixer les genres, en créant un style entre dub, soul, hip hop et after-punk. Avec son esprit d’aventure qui l’incite à explorer de nouvelles voies électroniques, le trio intègre continue de se situer à l’avant-garde.

Samedi 5 juillet

Garage rock Royaume-Uni

En 2008, la déflagration porte un nom, elle s’appelle Grinderman. Cette formation qui constitue une version réduite des Bad Seeds, réunie autour de Nick Cave (à la guitare et au chant), avec Warren Ellis (à la guitare), Martyn Casey (à la basse) et Jim Sclavunos (à la batterie), expérimente des processus créatifs électrifiés, primitifs et hautement intuitifs. Nulle rémission possible, le chaos total règne sur scène, à un niveau supérieur encore par rapport à ce que les Bad Seeds au grand complet sont en capacité de produire. C’est dire l’intensité d’un show, encore inédit en France, qui s’annonce !

Dimanche 6 juillet

Electro / Etats-Unis

Depuis qu’il est devenu une figure planétaire, Moby cultive un paradoxe : dès qu’il monte sur scène, le célèbre New-Yorkais retrouve sa vraie nature punk, celle qu’il n’a cessé d’entretenir, y compris en revisitant ses très nombreux hits electro. Il renoue en concert avec un background musical dont il ne s’est jamais complètement coupé, retrouvant ainsi l’énergie dévastatrice de ses débuts. Il en résulte des prestations scéniques d’envergure à destination d’un public qui perçoit les relations entre des genres musicaux qu’on a cherché à opposer, mais qui restent intimement liés.

Découvrez toutes les informations autour de cette événement sur le site internet http://www.eurockeennes.fr