Serge Tisseron « Regarde-moi ! », les révolutions du mobile

// Conférences : penser les technologies mobiles

samedi 13 juin 17h salle 100

Quel est l’impact des technologies mobiles sur l’intimité des individus ? Serge Tisseron a étudié les relations que nous entretenons avec les nouvelles technologies, leurs fonctions de mémoire et les secrets qui peuvent y être enfouis. Ce psychanalyste analyse particulièrement l’écart au sein des familles entre la jeune génération et les autres, et leurs différents rapports avec leur image. Lors de cette conférence, il présente ses études des pratiques des objets mobiles et l’évolution du rapport à la société et aux autres d’une jeune génération née « connectée ».

Directeur de recherche à l’université de Paris X Nanterre, Serge Tisseron est psychiatre, psychanalyste et docteur en psychologie. Il a publié de nombreux ouvrages portant sur les relations que nous établissons avec les images et les médias, et les effets au sein des structures familiales.

"Avec le téléphone mobile, la présence n’est plus associée à la proximité physique mais à la possibilité d’entrer en communication. Du coup, chacun peut prendre autrui à témoin de son intimité à chaque instant. En 2001, dans « L’intimité surexposée », j’ai appelé désir d’extimité ce mouvement qui incite à révéler des aspects jusque-là intimes de soi afin de les faire valider par le regard des autres. C’est un désir qui n’a rien à voir avec l’exhibitionnisme. Dans celui-ci, on ne montre que ce que l’on sait capable de fasciner l’observateur. Au contraire, le désir d’extimité explore et expérimente. Grâce au mobile, il associe aujourd’hui volontiers des textes, des photographies et des films. Parfois, il ne vise qu’une simple preuve d’existence (« j’envoie un message, donc je suis »), mais d’autres fois, il s’épanouit dans de véritables constructions narratives.

En même temps, la possibilité offerte à chacun d’être producteur de ses propres images lui fait découvrir que celles-ci sont comme les textes, faites pour séduire et convaincre. Ni vraies, ni fausses, elles sont des points de vue soutenus par une intention. De reflet de la réalité, les images deviennent miroir des opinions et aussi des sensations éphémères dont elles permettent de retrouver le souvenir à volonté. Avec le téléphone mobile, la photographie cesse définitivement d’être associée à la tentation d’arrêter le temps pour être reconnue comme une façon d’accompagner le mouvement et la beauté du monde.

Enfin, ce petit appareil transforme le rapport à l’image de soi. Chacun est invité à se photographier lui-même, l’appareil tendu à bout de bras. Le jeu avec sa propre apparence devient un élément essentiel du bonheur à faire des images. Là aussi, le téléphone mobile a transformé en quelques années un domaine que l’on croyait immuable. De garante qu’elle était de l’identité, la photographie est devenue miroir des métamorphoses.

Ce sont ces bouleversements dont les films faits sur téléphone mobile sont aujourd’hui le reflet... un peu, beaucoup, passionnément."